calfeutrer

Calfeutrer les fenêtres : comment bien réussir à le faire ?

Le calfeutrage est la solution idéale pour réduire toute perte d’énergie. En effet, les dégradations thermiques sont généralement dues aux vieilles fenêtres mal isolées. Pour y faire face, plusieurs options sont possibles : joints autocollants ou joints métalliques. Dans tous les cas, la réussite pour calfeutrer vos fenêtres dépend de plusieurs paramètres aussi importants les uns que les autres. Voici les étapes nécessaires pour réussir votre calfeutrage.

La préparation de la fenêtre à calfeutrer

Cette étape permet de nettoyer la fenêtre et prévenir tout souci lors du calfeutrage. Pour cela, vous devez d’abord retirer tous les joints qui sont en mauvais état. Ensuite, il faudra retirer tout ce qui est poussière sur la surface à calfeutrer grâce à une brosse possédant des poils souples. Le dégraissage, à la suite, se fait avec de l’alcool. Vous pourrez enfin nettoyer la surface avec une bonne lessive, rincez puis laissez sécher. Le nettoyage de la fenêtre est d’autant plus important qu’il permet une bonne fixation des joints par la suite.

Les joints adhésifs en mousse

Ils sont sous forme de rubans autocollants. Pour les poser, il faut d’abord ouvrir la fenêtre. Vous appliquez ensuite le ruban en partant d’un angle à un autre sans oublier de retirer le film protecteur au fur et à mesure que vous avancez. Il faudra ensuite appuyer fortement pour une meilleure fixation. Il semble important de souligner que ce type de joints ne résiste pas dans le temps.

Les joints adhésifs en caoutchouc

Sous forme d’autocollants également, ce type de joints est beaucoup plus résistant que les joints en mousse. La pose se fait de la même manière, mais le joint doit être rabattu vers l’extérieur pour une meilleure performance. Pensez à scinder le ruban en deux si la feuillure de votre fenêtre n’est pas assez grande.

Les joints adhésifs en plastique

Ils sont connus pour être résistants et performants dans le temps. La pose se fait de la même manière que les précédents, sur le dormant de la fenêtre. Par contre, il ne faudra pas oublier que ce type de joint est autocollant à moitié. Il faudra donc bien faire les raccords dans les angles pour qu’ils épousent bien la forme et tiennent longtemps. Munissez-vous de pointes courtes à tête plate pour clouer la partie non autocollante et relever la partie non clouée. À chaque fermeture de la fenêtre, elle comprime fortement le joint qui, se comportant comme un ressort, bloque toutes les entrées d’air.

Le joint de mastic silicone

Le mastic, quant à lui, s’applique directement sur la feuillure de la fenêtre. Après la pose, il faudra garder la fenêtre fermée pendant au moins vingt-quatre heures pour une meilleure fixation. Vous pourrez après retirer le plastique qui ne sert plus à rien. Le mastic est une matière de calfeutrage très efficace qui tient dans le temps. Les accessoires nécessaires pour le bon calfeutrage doivent être à votre disposition durant toute la procédure. Votre choix se fera uniquement en fonction de la qualité de votre fenêtre.

0saves
If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *